Forum Index


Support myDVDEdit

Register Register
Log in Log in

Search Search
FAQ FAQ



--- Links ---
MacEtVideo
VideoHelp
Forum Mac-Video
 
Guide d'utilisation de myDVDEdit
Par Jérôme Cabanis
Pour myDVDEdit version 0.9.6
Mise à jour le Thu 03 Nov 2005, 03:31

Forum Index -> Documentation/Tutorials

1. Inside DVD

Pour bien comprendre myDVDEdit, il faut aussi comprendre ce qu’est un DVD. Cette documentation va donc être aussi une (tentative d') explication du format des DVD.

Commençons par lancer la lecture d’un DVD avec Lecteur DVD d’Apple. Allez dans le menu Fenêtre et choisissez le menu Afficher les Infos.

Dès que le disque est inséré, il affiche parfois un certain nombre d’images, des copyrights, il peut vous demander dans quelle langue vous voulez le lire, vous présenter des bandes annonces de films. Généralement ça se termine par l’affichage d’une belle page de menu, fixe ou animée, avec différentes options (boutons) que vous pouvez sélectionner à l’aide de la télécommande. Puis vient le lancement du film.

Si vous regardez la fenêtre d’info durant tous ces changements d’affichage, vous verrez le numéro du titre et du chapitre changer, et parfois disparaître. Ce que vous devez savoir, c’est que quand le numéro apparaît, vous voyez un titre, quand il n’apparaît pas, vous voyez un menu. Ça peut paraître évident, mais ça ne l’est pourtant pas tant que ça. Sachez que l’on peut très bien voir une séquence de plusieurs minutes sans que ce soit un titre.
Notez cette différence, elle est importante pour la suite.

2. Du MPEG au PGC

Comme vous le savez sûrement, les séquences vidéo d’un DVD sont encodées en MPEG 2 (plus rarement en MPEG 1).

La compression MPEG 2 consiste à découper la séquence en blocs d’images plus ou moins compressées. Il y a 3 types d’images, les images I (Intra) sont indépendantes et créées par une simple compression JPEG d’une image fixe. Les images P (Predictive) permettent une compensation du mouvement avant à partir d’une image P ou I. Les images B (Bidirectionally predictive) permettent une interpolation avant et arrière.
Le tout forme une suite d’images dans le genre :

I B B P B B P B B P B B / I . . .

Vous n'avez rien compris ? Ça n'est pas très grave, ce n'est pas essentiel pour la suite. Ce qu'il faut savoir c'est que cet ensemble d'images est appelé Group of Picture (GOP), que la norme DVD impose que le GOP commence par une image I et qu'il dure approximativement 1/2 seconde. Après avoir imposé ces restrictions, et ajouté les pistes son, les subpictures et quelques données bien utiles pour un DVD, on appelle le tout un VOBU (Video Object Unit), mais comme je trouve que ce nom n'est pas vraiment parlant, je l'ai rebaptisé Objet (OK, j'avoue, je ne suis pas le premier à l'appeler ainsi).

Donc, si vous avez bien suivi, un Objet (comme je l'appelle dans myDVDEdit), c'est un sous-ensemble de la séquence vidéo, constitué d'une image fixe, de données permettant de calculer les images intermédiaires, et de quelques infos utiles pour gérer le DVD (navigation, subpictures...), et un Object dure environ 0,5s.

Pour constituer un film entier, il faut donc plusieurs Objets, et c'est ce qui a été appelé Cell (cellule) dans un DVD. Mais comme on veut pouvoir découper le film en plusieurs chapitres, les Cell on été regroupés en Program. Attention, si un chapitre est forcément un Program, un Program n'est pas forcément un chapitre. On a enfin regroupé plusieurs Program pour obtenir le film complet dans ce qui a été appelé un PGC (Program Chain).

Une petite illustration pour bien comprendre :

La notion de PGC est une des plus méconnue, mais sans doute la plus importante d’un DVD. Parce qu’il faut bien comprendre qu’en fait, un DVD, ce n’est rien d’autre qu’une succession de PGC avec un langage de commandes qui permet de les enchaîner.

Il existe trois types de PGC, le PGC First Play qui est exécuté au lancement du DVD, les PGC Title (PGC titre) pour les titres, et les PGC Menu pour les menus. Dans les 3 cas, leur format est rigoureusement le même, mais c’est l’utilisation qui en est faite qui est différente.

3. Les fichiers

Ouvrons maintenant le répertoire d’un DVD pour voir ce qu’il contient.
Attention, pour ça il faut bien évidement que votre DVD ne soit pas protégé, que vous en soyez propriétaire et que vous ayez tous les droits pour le faire.

Si votre DVD n’est pas sur votre disque dur, recopiez le dessus, ça permettra d’accélérer les temps de chargement des ressources.

A la racine de votre DVD, vous trouverez deux dossiers:

• AUDIO_TS
• VIDEO_TS

AUDIO_TS n’est pas utilisé dans un DVD vidéo, il est généralement vide et ignoré par les lecteurs de DVD. Cependant, certains lecteurs réclament sa présence, et il est donc indispensable de le mettre...

Ouvrons VIDEO_TS. Voilà enfin tous les fichiers qui font de votre disque un DVD Vidéo.
Vous y trouverez trois types de fichiers :

• Les .IFO
• Les .BUP
• Les .VOB

Les fichiers IFO (pour Information) contiennent toutes les données qui décrivent la structure du DVD.
Les fichiers BUP (pour Backup) sont les copies exactes des fichiers IFO du même nom. Il sont là pour remplacer les fichier IFO si l’un d’eux devenait illisible.
Enfin les VOB (pour Video Object) contiennent toutes les images, les sons, les sous-titres etc... qui seront restitués sur votre écran et sur vos haut-parleurs. Un fichier VOB ne doit jamais dépasser 1 Go.

Intéressons nous maintenant aux noms de ces fichiers.
On peut les regrouper en deux types :

• VIDEO_TS (.INF .BUP et .VOB)
• VTS_xx_n (.INF .BUP et .VOB)

Les fichiers VIDEO_TS constituent ce qui s’appelle le Video Manager, ou VMG. C’est le fichier VIDEO_TS.IFO qui est ouvert en premier. Il contient le PGC First Play, le programme exécuté en premier, la table des titres du DVD, la table des PGC VMG Menu, et plein d’autres tables qui sortent largement de la vulgarisation que je tente de faire du contenu d’un DVD...

Le fichier VIDEO_TS.VOB contient toutes les images et tous les sons utilisés par les PGC VMG Menu.

Les fichiers VTS_xx_n sont les Video Title Set. Un DVD est constitué d’un ensemble de VTS, il peut y en a voir jusqu’à 99, on peut donc avoir VTS_01_n, jusqu’à .... VTS_99_n, bravo!

Chaque VTS contient un certain nombre de titres, au choix du concepteur. Il peut très bien y avoir 1 titre dans le VTS_01, puis 5 dans VTS_02 et 18 dans VTS_03. Chaque titre correspond à un PGC VTS Title, mais les VTS contiennent aussi des PGC VTS Menu.

Les fichiers VTS_xx_0.VOB contiennent les images et sons pour les menus. Il ne peuvent pas dépasser 1 Go, les menus animés ne peuvent donc pas être trop longs.

Les fichiers VTS_xx_n.VOB avec n >= 1, contiennent les images et sons des titres. Comme un titre peut durer plus d’une heure, voir même plus de 2 heures, il faut souvent plusieurs Go pour les stocker. Comme chaque fichier VOB n’a pas le droit de dépasser 1 Go, les données sont découpées en plusieurs morceaux, numérotés de 1 à 9.

Comme je vous sens un peu perdu, il est temps de passer au concret, vous allez mieux comprendre.

Lancez myDVDEdit ! Comment, vous l’aviez déjà fait ? Aaah, petit curieux.

Faites menu Fichier, Ouvrir et sélectionnez le dossier du DVD que vous voulez éditer. Vous pouvez choisir le dossier VIDEO_TS ou son dossier parent, c’est pareil.
Après quelques instants, le temps de lire tous les fichiers IFO, une fenêtre apparaît. Elle est découpée en 5 zones que nous allons maintenant détailler.

4. Zone 1 : Le sélecteur de PGC.

Dans sa partie haute, vous retrouvez les fichiers IFO.

Vous constaterez, dans mon exemple, qu’il y a deux lignes VTS Menu 1, une pour l’anglais et une pour le français. C’est la grosse différence entre les PGC Menu et les PGC VTS (titres), il peut y avoir une liste de PGC Menu différente pour chaque langue.

Dans sa partie basse, vous trouvez la liste des PGC. Cliquez sur VTS 1, histoire de voir à quoi ressemble une liste de PGC Title.

Chaque PGC apparaît sous la forme :

Ça fait encore quelques nouveaux termes...

• Le numéro du VTSTitle qui correspond au numéro du titre dans le VTS. Il ne faut surtout pas le confondre avec le numéro du titre dans le DVD.
• La durée du PGC exprimée en heures/minutes/secondes/images. Images est une sous-division de la seconde bien connue des personnes manipulant de la vidéo. Il vous suffit de savoir que sur un DVD, il y a 25 images par seconde en mode PAL, et 30 images par seconde en NTSC.
Nombre d’angles : un DVD sait gérer jusqu’à 9 angles.
Nombre de pistes son : (Flux audio) il peut y avoir jusqu’à 8 pistes son.
Nombre de subpictures : J’utilise le terme subpictures, car si les subpictures sont utilisées pour gérer les sous-titres d’un film, elles servent a bien d’autres choses, comme par exemple, à afficher la sélection d’un bouton dans un menu, ou à faire apparaître des lapins blancs au milieu d’un film. Un DVD sait gérer jusqu’à 32 subpictures.
Nombre de Pré, Post et Commandes Cell. Les Commandes sont des instructions exécutées par le lecteur DVD. C’est dans ces instructions que réside toute “l’intelligence” du DVD; elle permettent de modifier des registres internes, de faire des tests et d’exécuter toutes sortes d’opérations en fonction du résultat. Les Pré-commandes sont exécutées au moment de l’entrée dans le PGC, les Post-commandes sont exécutées au moment de la sortie du PGC et les Commandes Cells sont exécutées à la fin de l’affichage d’une cellule, si le concepteur du DVD en estime le besoin. Le nombre total des Pré-commandes, Post-commandes et Commandes Cells ne peut pas dépasser 128.

Si en haut de la zone 1, vous sélectionnez Titres à la place de Tous les PGC, vous obtenez la liste complète des PGC Title du disque. Vous n’avez donc plus accès au First Play, ni aux PGC Menu.

L’affichage est légèrement différent puisque pour chaque PGC, vous avez le numéro du titre correspondant, ainsi que le numéro du fichier VTS où se trouve ce titre, et le numéro du PGC dans ce VTS.

Par exemple, si vous avez Title 5 - VTS 2 - Pgc 4 cela signifie que le PGC du Titre 5 se trouve dans le fichier VTS_02_0.IFO, et que c’est le PGC numéro 4 dans ce fichier.

Si vous sélectionnez un titre dans cette liste et que vous repassez dans le mode Tous les PGC, vous retrouvez le même PGC sélectionné.

5. Zone 2: Les données

Dans la zone 2 sont regroupées toutes les données du DVD. Elles sont de trois types : données DVD, données IFO et données PGC.

Le sélecteur placé à gauche de la zone permet de choisir quel type de donnée doit être affiché.

DVD permet d'avoir accès au paramètres généraux du DVD, comme l'ID du fournisseur ou les régions autorisées pour ce DVD.

IFO donne accès aux paramètres généraux de First Play, du VMG Menu, des VTS Menu ou des VTS (titres), suivant la sélection faite dans la partie haute de la zone 1.

PGC donne accès aux paramètres du PGC sélectionné dans la partie basse de la zone 1.

 

5.1. Paramètres DVD

5.1.1. Général

• Version DVD: version du format du DVD, le plus souvent 1.1, elle n'a pas vraiment de raison d'être changée.
• Volume/Face: numéro du volume et de la face du DVD.
• ID fournisseur: nom du concepteur du DVD, ou de la maison de production.
• Régions autorisées: Masque indiquant dans quelle région géographique la lecture de ce DVD est autorisée. Au nom de la protection des droits des distributeurs de films, et pour éviter qu'un film sorti plus tôt dans une région ne puisse être vu dans une autre, le monde est découpé en 6 régions, chaque région portant un numéro de 1 à 6. Les lecteurs vendus dans chacune de ces régions sont conçus pour ne pouvoir lire que les DVD autorisés pour leur région et interdire les autres. En modifiant ces options, vous indiquez dans quelle région vous autorisez la lecture du DVD, et dans laquelle vous l'interdisez. La région 7 n'est pas attribuée aujourd'hui et la région 8 correspond aux avions, aux navires de croisières ou encore aux hôtels.
 

5.1.2. Contrôle parental

Non implémenté. Cet onglet permettra dans un future version de modifier les paramètres de contrôle parental du DVD.
 

5.1.3. Textes

Non implémenté. Cet onglet permettra dans un future version de configurer les textes du DVD. La principale fonction de ces paramètres est de donner un nom au DVD qui pourra être affiché par certains lecteurs, mais les possibilités sont beaucoup plus importantes puisque on pourrait donner un nom à chaque titre, et à chaque chapitre, et bien d'autres informations encore. Dans la pratique, très peu de DVD contiennent ces informations et encore moins de lecteurs sont capables de les exploiter, leur utilisation se limitant pratiquement exclusivement aux DVD de Karaoké.
 

5.2. Paramètres IFO

Une notion importante des DVD, non encore présentée, est la notion de domaine. Chaque domaine contient 1 ou plusieurs PGC. En fait, cela correspond à chacune des lignes de la table du haut de la zone 1 sauf que, lorsqu'il y a plusieurs langues pour un VTS Menu, l'ensemble fait partie du même domaine.

Il existe quatre types de domaines : le First Play, le VMG Menu, les VTS Menu et les VTS (titres). Le fichier VIDEO_TS.IFO contient le domaine First Play et le domaine VMG, tandis que chaque fichier VTS_xx_0.IFO contient le domaine des VTS Menu et le domaine VTS correspondant.

Chaque domaine a ses propres paramètres Vidéo, Audio et Subpictures, a l'exception de First Play qui ne peut pas afficher de film.

Il est important de noter qu'il existe un lien très étroit entre ces paramètres et ceux contenu dans les flux MPEG des films. Si vous positionnez un paramètre à une valeur qui ne correspond pas au flux MPEG, le résultat est indéterminé: certains lecteurs lisent ces informations IFO pour afficher le film tandis que d'autres ne prennent en compte que les paramètres du flux MPEG.

Il faut également noter que tous ces paramètres concernent la totalité d'un domaine donné. Si ce domaine contient plusieurs vidéos, elles doivent toutes être encodées de la même manière. Impossible par exemple d'avoir un film en PAL et un autre en NTSC dans le même domaine, ou un film en 4/3 et un autre en 16/9. Il faut obligatoirement les placer dans des domaines différents.

Comme l'ensemble des VTS Menu pour un fichier VTS donné font partie du même domaine, il ne peut y avoir de paramètrage spécifique à une langue. Par exemple, Si VTS Menu 2 Français a deux pistes audio, la première avec 2 canaux, et la seconde avec 6 canaux, il ne peut qu'en être de même pour VTS Menu 2 Anglais ou VTS Menu 2 Allemand.

Le paramètre Langue des VMG Menu ou des VTS Menu fait exception à la règle car il ne fait pas partie des paramètres de domaine, mais d'une sous-division du domain appelée LU (Language Unit) qui permet d'afficher des menus différents en fonction de la langue.
 

5.2.1. Attributs Vidéo

Cela correspond aux caractéristiques d'encodage du film MPEG. Type d'encodage MPEG-1 ou MPEG-2, suivant le standard PAL ou NTSC, suivant une résolution précise, et une compression en VBR (Bit Rate Variable) ou en CBR (Bit Rate Constant). Tous ces attributs doivent correspondre aux paramètres réels d'encodage du flux vidéo.

Reste l'attribut Affichage. Il indique au lecteur DVD comment il doit afficher l'image à l'écran. Cinq valeurs possibles : 4/3, 16/9, 16/9 auto pan&scan, 16/9 auto letterbox et 16/9 auto pan&scan et letterbox.
laissons le dernier cas de côté, nous le verrons plus tard.

Il faut d'abord savoir que quelque soit le format d'origine d'une image (16/9 ou 4/3), elle est enregistrée sur le DVD dans l'une des 8 résolutions possibles (sans compter le MPEG1), 4 pour le PAL et 4 pour le NTSC. Dans 99% des cas, la résolution utilisée est de 720x576 en PAL et de 720x480 en NTSC, mais dans tous les cas, l'image est enregistrée déformée.

Image d'origine en 720x576 (PAL) en 720x480 (NTSC)

Lorsque le lecteur de DVD a besoin de savoir comment l'image doit être affichée, il va lire l'attribut Affichage. l'image sera alors déformée ou tronquée, suivant l'attribut.

Le tableau suivant présente les différents résultats en fonction du format de l'image de départ, du format de l'écran, et de la valeur de l'attribut Affichage.

Image d'origine
Affichage Sur un écran 4/3 Sur un écran 16/9 Sur un écran 4/3 Sur un écran 16/9
4/3
16/9
16/9 auto pan&scan
16/9 auto letterbox

En conclusion, si votre image d'origine est en 4/3, il faut placer l'attribut sur 4/3 pour qu'elle n'apparaisse pas déformée sur un écran 16/9, si votre images d'origine est en 16/9, elle sera tronquée en mode pan&scan sur un écran 4/3 et réduite en mode letterbox.

Et le mode 16/9 auto Pan&Scan et letterbox, me direz-vous. En fait, il correspond à l'un des deux derniers modes, celui-ci étant choisi en fonction d'une préférence entrée par l'utilisateur du lecteur DVD.
 

5.2.2. Attributs Audio

Un DVD sait gérer jusqu'à 8 pistes audio. Il ne faut pas confondre les pistes audio avec les flux audio intégrés au données MPEG (voir plus loin, les attributs audio des PGC).
Chaque piste est numérotée de 0 à 7. C'est ce numéro qui est spécifié dans les commandes pour désigner la piste audio qui doit être utilisée.

Pour ajouter une nouvelle piste, il suffit de cliquer sur le bouton  ou, pour en supprimer une, de cliquer sur  .

L'ordre des pistes peut être modifié par glisser-déposer (drag and drop) en cliquant sur la piste audio, et tout en maintenant appuyé, en la déplaçant à l'endroit voulu. L'ordre des pistes correspond à l'ordre dans lequel elles sont sélectionnées chaque fois que l'utilisateur appuie sur le bouton Audio de sa télécommande.

Par défaut, seul les principaux attributs des pistes audio sont visibles. Pour faire apparaître la totalité des attributs, il faut cliquer sur le petit triangle placé juste après le numéro de la piste. Tous ces paramètres sont directement liés au flux audio, il faut donc bien utiliser les valeurs réelles.

Le paramètre le plus utile est Langue qui correspond au nom de la langue qui est affiché lorsque l'utilisateur appuie sur le bouton Audio de sa télécommande.
 

5.2.3. Attributs Subpictures

Un DVD sait gérer jusqu'à 32 pistes subpicture, sauf pour les menus où il n'y en a qu'une. Là encore, il ne faut pas confondre pistes subpicture et flux subpicture. Chaque piste est numérotée de 0 à 31 et ce numéro est utilisé dans les commandes pour désigner la piste subpicture à utiliser.

Pour ajouter une nouvelle piste, il suffit de cliquer sur le bouton  ou, pour en supprimer une, de cliquer sur  .

L'ordre des pistes peut être modifié par glisser-déposer. L'ordre des pistes correspond à l'ordre dans lequel elles sont sélectionnées chaque fois que l'utilisateur appuie sur le bouton Sous-titre de sa télécommande.

Langue permet d'indiquer à quelle langue correspond le sous-titre. Oui, parce que si les subpictures ne servent pas seulement aux sous-titres, c'est quand même leur principale utilisation.

Type désigne l'usage qui sera fait du subpicture, lorsque c'est un sous-titre.

Encodage désigne l'algorythme de codage des subpictures. Je ne connais que 2-bit RLE. Si vous rencontrez un jour un DVD avec un encodage étendu, faites le moi savoir.
 

5.3. Paramètres PGC

Donne accès à tous les paramètres du PGC sélectionné dans la partie basse de la zone 1.


 

5.3.1. Onglet 'Informations'

Vous avez là les paramètres généraux du PGC.

  • Entrée PGC: Ce paramètre dépend du type de PGC.
     
    • Pour VMG Menu, il permet d'indiquer le PGC dit Title Entry. le PGC Title Entry est le PGC exécuté lorsque l'utilisateur appuie sur le bouton Titre de sa télécommande. Il ne peut y avoir qu'un seul PGC Title Entry.
       
    • Pour VTS Menu, il permet d'indiquer si le PGC est une entrée particulière.
      - root : le PGC est exécuté lorsque l'utilisateur appuie sur le bouton Menu de sa télécommande.
      - subpicture : le PGC est exécuté lorsque l'utilisateur appuie sur le bouton Menu Sous-titres de sa télécommande. Ce bouton n'apparaît que sur très peu de lecteurs. Ne pas confondre avec le bouton Sous-titre.
      - audio : le PGC est exécuté lorsque l'utilisateur appuie sur le bouton Menu Audio de sa télécommande. Ce bouton n'apparaît que sur très peu de lecteurs. Ne pas confondre avec le bouton Audio.
      - angle : le PGC est exécuté lorsque l'utilisateur appuie sur le bouton Menu Angle de sa télécommande. Ce bouton n'apparaît que sur très peu de lecteurs. Ne pas confondre avec le bouton Angle.
      - chapter : le PGC est exécuté lorsque l'utilisateur appuie sur le bouton Menu Chapitre.

      Il ne peut y a avoir qu'un seul PGC de chaque type par VTS Menu.
      En dehors de l'entrée root, les autres sont peu employées. En fait, lorsqu'elles le sont, c'est pour accéder plus facilement à un PGC dans les commandes, l'appui sur les touches étant alors interdit a l'aide des Options Interdites (voir plus loin).
       
    • Pour VTS (titre), il permet d'indiquer quel est le PGC entry d'un titre. Il arrive qu'un titre soit sur plusieurs PGC, lorsque c'est le cas, le PGC entry indique celui qui doit être exécuté lors du lancement du titre.
       
  • Pause : Permet d'effectuer un arrêt sur la dernière image du PGC. la pause peut être infinie, dans ce cas seul l'appui sur un bouton de la télécommande peut faire continuer la lecture, ou entre 1 et 254 secondes.
     
  • Mode : Trois modes de lecture possibles du PGC :
    • Séquentiel : Les Cells sont lues dans l'ordre.
    • Aléatoire : Les Cells sont lues de façon aléatoire. La même Cell peut être vue plusieurs fois.
    • Mélangé : Les Cells sont lues de façon aléatoire mais en s'assurant qu'une Cell ne sera pas vue une seconde fois tant que toutes les Cells n'auront pas été vues.
  • Paramètres Audio : Configuration des pistes audio utilisées par le PGC et sélection du flux audio correspondant.
  • Paramètres Subpictures : Configuration des pistes subpicture utilisées par le PGC et sélection des flux subpicture correspondants.
  • NextPgc : Numéro du PGC lancé avec la commande Link NextPgc, ou pour les titres enregistrés sur plusieurs PGC, lorsque le lecteur doit passer au PGC suivant. Ce paramètre n'apparaît que dans les domaines VTS.
  • PrevPgc : Numéro du PGC lancé avec la commande Link PrevPgc, ou pour les titres enregistrés sur plusieurs PGC, lorsque le lecteur doit passer au PGC précédent. Ce paramètre n'apparaît que dans les domaines VTS.
  • GoUpPgc : Numéro du PGC lancé avec la commande Link GoUpPgc, ou lorsque l'utilisateur appuie sur le bouton GoUp (aussi appelé Retour, ou Return) de sa télécommande. Dans le domaine VTS Menu, GoUpPgc peut aussi exécuter un Resume, ce qui provoquera le retour au dernier titre en cours de lecture.

Mais pourquoi cette sélection des pistes audio et subpicture ?
C'est une possibilité très souvent utilisée. Voyez les films qui proposent en bonus un commentaire audio du réalisateur. Le commentaire n'est en fait qu'une piste audio particulière. Le VTS titre du film sera composé de deux PGC, le premier aura toutes les pistes audio sélectionnées sauf celle du commentaire, le second n'aura que la piste du commentaire sélectionnée.
Vous allez me dire que si il y a deux PGC, le film occupe deux fois plus de place. Mais non, parce que les PGC ne fournissent que des références vers les flux vidéo. Les deux PGC référenceront les mêmes flux vidéo.
 

5.3.2. Onglet 'Cells'

Sans doute l’onglet le plus important. On y retrouve la liste des cellules du PGC sélectionné.

  • Cell : Numéro de la cellule.
  • Titre : Numéro du titre et du chapitre correspondant à la cellule.
  • Prgm : Numéro du programme, lorsque la cellule est également le début d'un programme. Rappel, si tous les titres/chapitres correspondent à un programme, un programme ne correspond pas forcément à un début de chapitre.
  • Angle : Numéro de l'angle lorsque le titre en contient plusieurs.
  • Durée : durée de la cellule, en heures, minutes, secondes, images, suivie du nombre d'images par seconde (25 pour le PAL, 30 pour le NTSC).
  • Temps/Pause : horloge lorsque la lecture arrive à la fin de la cellule, ou lorsque c'est une pause, durée pendant laquelle la dernière image de la cellule reste visible. Option très souvent employée pour les slideshows, ou l’affichage d’un copyright. Pause infinie signifie que le lecteur reste sur la dernière image, attendant que l’utilisateur appuie sur l’un des boutons de la télécommande. Cette option est généralement utilisée pour afficher des menus fixes.
  • VobId : référence des Objects. Dans d’autres programmes, vous trouverez généralement deux nombres, le VobId (ici 5) et le CellId (ici 2). J’ai trouvé plus simple de les regrouper sous un seul nom.
    Le VobId est donc un ensemble de deux nombres qui permet de retrouver les objets à afficher.
    Il existe une table dans le fichier IFO au doux nom de Cell Address Map qui permet de trouver l’adresse de chaque objet de la cellule dans les fichiers VOB à partir de ce VobId.
    La raison de cette indirection est multiple. Elle permet d'accéder aux mêmes objets dans deux cellules différentes. On peut par exemple avoir deux PGC présentant exactement le même film, donc avec les mêmes VobId, mais avec un flux subpicture forcé ou des commandes différentes.
    En second lieu elle autorise la non séquentialité des objets dans les fichiers VOB. Je m’explique : lorsque le PGC est en multi-angles, lors de la fabrication des fichiers VOB, les objets ne sont pas enregistrés en plaçant d’abord tous les objets pour l’angle 1, puis tous ceux de l’angle 2 etc..., mais on a d’abord un objet de l’angle 1, puis un objet de l’angle 2, et on recommence. Ça permet d’aller beaucoup plus vite pour retrouver les objets lors des changements d’angle.
  • Commande : commande exécutée à la fin de la cellule. le numéro correspond au numéro de la ligne de la commande qui doit être exécutée dans Commandes Cells.

Le petit triangle à côté du numéro de la cellule vous permet de la configurer.

  • Pause : Permet de configurer une pause à la fin de la cellule.
  • Commande : Permet de sélectionner la commande qui sera exécutée à la fin de la cellule. Il faut au préalable que la commande soit enregistrée dans Commandes Cells.
  • Lecture sans rupture (seamless playback) : Rupture de la lecture signifie que le lecteur stoppe le décodage MPEG en cours, vide sa mémoire, avant de démarrer un nouveau décodage. Comme l'affichage d'une nouvelle image peut prendre plusieurs dixièmes de secondes, la rupture de la lecture est très visible lorsqu'elle se produit au milieu d'un film. Il faut dont l'éviter le plus possible. Mais il est des cas ou la rupture est inévitable, voire indispensable.
    • Inévitable dès que le lecteur de DVD doit exécuter une commande. En effet, le DVD Forum impose que la lecture du film soit interrompue lorsqu'une commande est exécutée, que ce soit une Post-Commande, pour changer de PGC, ou une Commande Cell. On ne peut donc pas utiliser une Commande Cell pour choisir la Cell suivante sans que ce soit visible, à moins de passer par un écran noir.
    • Indispensable lorsque l'on doit effectuer le changement de couche du DVD. En effet, le changement de couche ne peut s'opérer que si le décodeur MPEG est arrêté. Voir plus bas la note sur le changement de couche.
  • Discontinuité STC : Le lecteur DVD a une horloge système appelée STC (Systèm Time Clock) qui permet de synchroniser le décodage des images, du son et des subpictures, puis de les afficher à l'écran. Ce paramètre indique au lecteur qu'il y a discontinuité du STC, c'est à dire que la valeur du STC à la fin de la dernière image de la Cell précédente ne correspond plus à la valeur du STC de la première image de la nouvelle Cell. Le lecteur DVD doit donc resynchroniser le STC.
    Il est très courant qu'il y ait une discontinuité STC au début de chaque chapitre, voire de chaque Cell.
  • Accès restreint : Un lecteur de DVD offre la possibilité de faire de l'avance ou du retour rapide des images, à des vitesses variables. Lorsque le lecteur rencontre une Cell marquée Accès restreint, il repasse immédiatement en vitesse normale. Je n'ai personnellement jamais rencontré de DVD utilisant cette fonctionnalité.
  • Objets Entrelacés : Comme expliqué au chapitre 2, un film est constitué de plusieurs Objets, appelés aussi VOBU. Normalement, les objets sont enregistrés dans les fichiers .VOB les uns à la suite des autres, mais pas toujours. Voyons le cas où l'on veut faire du multi-angles.


    Si les angles sont de taille importante, lors des changements d'angles, le laser de lecture du DVD va devoir effectuer un déplacement qui prendra beaucoup de temps. Si ce temps est trop long, la mémoire tampon de lecture risque d'être en rupture de données et le lecteur risque d'interrompre le décodeur MPEG, voire même d'afficher une erreur.
    Pour éviter ça, les Objets sont placés alternativement.


    De cette manière, le passage d'un angle à l'autre se fait pratiquement instantanément et sans rupture de la lecture.
    Le paramètre Objets entrelacés signale donc au lecteur DVD que les objets de cette Cell sont mélangés avec les objets d'une autre Cell.
     

Le changement de couche :

Lorsque le DVD contient trop d'informations pour tenir sur une seule couche, on utilise des DVD capables d'avoir deux couches. La première couche est appelée la couche 0 (Layer 0) et la seconde, couche 1 (layer 1).

Le DVD est constitué de données enregistrées sur une spirale unique qui part du centre du disque jusqu'à l'exterieur du disque. Lorsqu'il existe une seconde couche, celle-ci peut soit partir de l'exterieur du disque pour revenir à l'interieur, ce qui est appelé OTP (Opposite Track Path), soit repartir du centre du disque jusqu'à l'exterieur du disque, ce qui est appelé PTP (Parallel Track Path).

Le mode OTP est systématiquement utilisé pour les DVD Vidéo afin de réduire le temps de changement de couche. Le mode PTP est plutôt utilisé avec les DVD contenant des données informatique, chaque couche pouvant être traitée indépendamment, un peu comme les deux faces d'un disque.

L'utilisation du mode OTP entraîne certaines obligations :

  • Bien positionner le moment du changement de couche. En effet, dans le mode OTP, la couche 1 doit obligatoirement être de taille inférieure ou égale à celle de la couche 0.
  • Le point de changement de couche doit être placé au début d'une Cell qui doit être marquée Lecture sans rupture : Non.

Si vous modifiez un DVD en supprimant des objets placés avant le point de changement de couche, il se peut que la taille de la couche 0 devienne plus petite que celle de la couche 1. Le changement de couche ne se fera plus. Une future version de myDVDEdit permettra de corriger ce genre de problème.
 

5.3.3. Onglet 'Palette'

Ce sont les couleurs utilisées pour dessiner les subpictures (et les boutons sont aussi des subpictures, soit dit en passant).

Vous avez la possibilité de sauvegarder une palette de couleurs en utilisant l'option Enregistrer Sous... du contrôle Préréglages. Les palettes enregistrées peuvent être utilisées à n'importe quel moment.

Vous pouvez également utiliser l'une des palettes prédéfinies.

Il existe trois modes d'affichage des informations sur les couleurs:

  • (R, V, B) affiche la composante rouge, verte et bleu de chaque couleur.
  • (Y, Cr, Cb) affiche la luminance, chrominance rouge et la chrominance bleu de chaque couleur.
  • (R%, V%, B%) affiche le pourcentage de rouge, de vert et de bleu de chaque couleur.

Vous pouvez modifier le type d'affichage à tout moment. Vous pouvez également modifier le type d'affichage par défaut dans les préférences de myDVDEdit.
 

5.3.4. Onglet 'Pré-cmds'

Les Pré-commandes : Ce sont les commandes exécutées lors de l’entrée dans le PGC.
Le nombre entre parenthèses dans le nom de l'onglet rappelle le nombre de Pré-commandes.
 

5.3.5. Onglet 'Post-cmds'

Les Post-commandes : Ce sont les commandes exécutées à la fin d’un PGC, c’est à dire lorsque la dernière Cell du PGC est terminée et qu’aucune Commande Cell ne lui est affectée.
Le nombre entre parenthèse dans le nom de l'onglet rappelle le nombre de Post-commandes.
 

5.3.6. Onglet 'Cmds-Cells'

Les Commandes Cells : Ce sont les commandes qui peuvent être exécutées à la fin d’une Cell.
Le nombre entre parenthèses dans le nom de l'onglet rappelle le nombre de Commandes Cells.
Si vous désirez exécuter une commande à la fin d'une Cell particulière, il faut d'abord créer la commande dans cet onglet, puis aller dans l'onglet Cells pour modifier la Cell désirée.
 

5.3.7. Onglet 'Options interdites'

Sur cet onglet apparaissent les options interdites aux utilisateurs. Par exemple l’option Changement de flux - Audio interdit aux utilisateurs, lorsque cette option est cochée, de changer la piste audio à la volée.

Ces options peuvent êtres utilisées à trois niveaux:

  • Au niveau du PGC.
  • Au niveau Titre : Les options Recherche/Lecture temps et Recherche/Lecture chapitre peuvent être interdites au niveau des titres. Si le titre utilise plusieurs PGC, tous ces PGC auront l'option interdite.
  • Au niveau du l'objet VOB. L'option sera interdite pendant toute la lecture de cet objet. La version actuelle de myDVDEdit ne permet pas de modifier les options interdite au niveau VOB.

Il suffit qu'une option soit interdite à l'un de ces niveaux pour que le lecteur de DVD l'interdise.
 

5.4. L'éditeur de commandes :

myDVDEdit permet de modifier vos commandes. Pour ça, cliquez sur le petit triangle à gauche de la commande, l'éditeur apparaît, vous pouvez alors complètement la modifier. L'éditeur est contextuel, cela signifie que les commandes disponibles et les valeurs possibles pour une commande dépendront du type de PGC, et des ressources disponibles. Si vous voulez faire un Jump Title/Chapter, seuls les titres disponibles seront proposés et seuls les chapitres disponibles pour un titre donné seront proposés.

Vous pouvez ajouter une nouvelle commande en cliquant sur le bouton [+] en bas de la fenêtre ou en appuyant sur la touche [+] alors que le tableau des commandes est sélectionné. Si une commande est sélectionnée dans le tableau, la nouvelle commande est insérée juste après. Si plusieurs commandes sont sélectionnées dans le tableau, la nouvelle commande est insérée juste après la dernière commande sélectionnée. Si aucune commande n'est sélectionnée, la commande est ajoutée à la fin du tableau.

Vous pouvez supprimer une ou plusieurs commandes en les sélectionnant puis en cliquant sur le bouton [-] situé en bas de la fenêtre ou en appuyant sur la touche [-] ou sur la touche <- (backspace).

Vous pouvez modifier l'emplacement d'une commande à l'aide de la souris en cliquant sur la commande, puis en la déplaçant en maintenant la souris appuyée jusqu'à l'emplacement désiré. Vous pouvez déplacer plusieurs commandes de la même manière en sélectionnant avant l'ensemble des commandes à déplacer

Vous pouvez Couper, Copier et Coller une ou plusieurs commandes en les sélectionnant puis en appelant la commande menu correspondante.

Toutes les modifications apportées aux commandes peuvent être annulées puis rétablies à l'aide des commandes menu correspondantes.

Les modifications ne seront pas enregistrées sur le disque tant que la commande menu Fichier/Enregistrer n'aura pas été appelée.

L'option Ajuster les Goto permet de modifier automatiquement les adresses des branchements lors de l'insertion, de l'effacement ou du déplacement d'une ou plusieurs commandes.

Par exemple, si le code est le suivant :

1 if(R0=4) Goto 3
2 R1=10
3 Jump Title 2

Si vous sélectionnez la ligne 2 et cliquez sur le bouton [+] alors que l'option Ajuster les Goto est active, le Goto de la ligne 1 sera corrigé. Votre nouveau code sera :

1 if(R0=4) Goto 4
2 R1=10
3 Nop
4 Jump Title 2

Le nombre de commandes encore disponibles est affiché en bas de la fenêtre. Pour chaque PGC, le nombre total des pré-commandes, post-commandes et commandes cells ne peut pas dépasser 128.
 

5.4.1. Les commandes

Je suis au regret de vous annoncer que je ne vais pas pouvoir vous donner ici la documentation complète des commandes DVD. Elles feront l'objet d'une autre documentation lorsque j'aurai le temps de l'écrire.

Je vous invite donc à visiter les sites suivants (dvdinfo et dvd-replica) qui vous permettront d'en savoir un peu plus sur ces fameuses commandes (en anglais).
 

Attention : je vous rappelle que je n'ai jamais lu la documentation DVD officielle (cherchez le prix, vous comprendrez pourquoi). myDVDEdit a uniquement été écrit en croisant les informations trouvées sur différents sites, sur différents forums traitant du sujet ou en regardant les sources de logiciels libres. Toutes ces informations sont parfois contradictoires, il est donc tout à fait possible que certaines commandes soient fausses, non disponibles alors qu'elles devraient l'être ou inversement. Si vous rencontrez ce genre de problème, n'hésitez pas à me le signaler...

6. Zone 3: L’objet de mon D..VD

La zone 3 permet de visualiser les objets de la cellule sélectionnée dans l’onglet Cells.

Vous y trouvez les boutons de contrôle pour passer à l’objet précédent ou suivant, un slider pour sélectionner directement l’objet voulu, et l’écran d’affichage de vos objets (là, franchement, je pense que vous aviez déjà compris tout ça).

En haut à gauche, au dessus de l’écran, se trouve l’indicateur d’aspect (16/9 ou 4/3). Si vous cliquez dessus, vous pourrez voir ce que donnera votre film sur chaque type d’écran.
Souvent dans un DVD, les images sont enregistrés en 16/9 compatible 4/3, cela signifie que lorsque vous passez en 4/3, l’image passe en mode LetterBox. Vous pouvez retrouver cette information dans l’onglet IFO sous le terme 16/9 auto letterbox. Maintenant si vous regardez un PGC Menu, vous constaterez qu’il est généralement en 16/9 auto pan&scan. Cela signifie que lorsque l’écran est en 4/3, l’image n’est pas réduite, mais les parties gauche et droite de l’image sont tronquées.

Juste à coté se trouve un petit sélecteur pour choisir entre l'affichage de l'écran DVD, ou l'affichage des données de l'objet. Je ne m'étendrais pas ici sur la signification des paramètres qui sont uniquement fourni à titre d'information. Pour ceux qui veulent en savoir plus, tournez vous vers la documentation MPEG-2, ISO/IEC 13818-2, mais accrochez vous, c'est pas simple (en anglais).

En bas à gauche de l’écran se trouve l’horloge de l'objet (frame time). Elle peut être affichée ou supprimée en modifiant l’option dans les préférences.

A côté est affiché l'état du GOP (défini au chapitre 2). signifie que le GOP est fermé et qu'il est ouvert. L'affichage peut être supprimé en modifiant l'option dans les préférences.
Un GOP est dit fermé lorsqu'il ne dépend pas du GOP précédent. Lorsqu'il est ouvert, au contraire, le lecteur DVD a besoin de la dernière image du GOP précédent pour construire la première image du nouveau GOP.
Cette information est importante lorsque l'on veut couper une partie d'un film. Lorsque l'on coupe au niveau d'un GOP ouvert, il est nécessaire de le fermer, ce qui entraîne généralement la perte de 1 ou 2 images supplémentaires.

Au dessus de l’image se trouve le récapitulatif de la position du sélecteur d’objet. Si vous placez la souris dessus et attendez 2 secondes, vous verrez apparaître les informations sur l’emplacement précis de cet objet sur le disque : le nom du fichier, l’offset de début de l’objet dans ce fichier et le secteur (sector).

Un secteur, c’est 2048 octets. Dans un objet sont mélangés du son, des subpictures, et de la vidéo. En fait, ils ne sont pas vraiment mélangés, mais multiplexés, c’est à dire que l’on a, par exemple, 4 secteurs de vidéo, 2 secteurs audio de la piste 0 puis 2 secteurs audio de la piste 1 et de nouveau 6 secteurs de vidéo. Le tout est fait de sorte que les différents décodeurs qui travaillent en même temps (décodeur MPEG, décodeur audio, décodeur de subpictures) ne soient jamais à court de données.
Comme maintenant on sait qu'un objet se trouve toujours à un offset multiple de 2048, toutes les tables qui servent à le retrouver fournissent non pas son offset, mais son secteur. Ça fait tout de même des valeurs beaucoup moins importantes.

7. Zone 4: Les subpictures

Tout d'abord, qu'est-ce qu'une subpicture ? Littéralement, on peut traduire par sous-image, mais il faudrait plutôt dire sur-image. En effet, c'est une image qui vient au dessus du film.

Les subpictures sont multiplexées avec les flux vidéo et audio dans un flux spécial (pour les connaisseurs, private stream 1, id 0x20 à 0x3F).

L'image est codée avec 2 bits par pixel, ce qui signifie que chaque point de l'image peut avoir 4 valeurs possibles.
Ces valeurs sont :

  • 0 : Arrière-plan, appelé aussi B pour Background.
  • 1 : Motif, appelé aussi P pour Pattern.
  • 2 : Emphase 1, appelé E1 (Emphasis 1).
  • 3 : Emphase 2, appelé E2 (Emphasis 2).

Le flux subpicture contient également une table où, pour chacune de ces valeurs, correspond un numéro de couleur dans la palette du PGC et un contraste. Le contraste est une valeur comprise entre 0 et 15, 0 signifiant transparent et 15 opaque. Toutes les valeurs entre 0 et 15 correspondent donc à un niveau de transparence.

Quelque soit la résolution du film et le mode d'affichage (16/9 ou 4/3), la subpicture a toujours une résolution de 720x480 en NTSC, ou 720x576 en PAL, mais généralement seule une partie de l'image est codée, le reste de l'image étant transparent.

Tout ça aurait pu être codé facilement à l'aide de quelques octets, mais ce serait méconnaître l'imagination débordante des inventeurs du DVD. Ils ont créé les SP_DCSQ ou, si vous préférez, les SubPicture Display Control SeQuence.
Remettez-vous, voyons !

Les SP_DCSQ sont des tables chaînées de commandes. On y trouve:

  • Un délai d'attente: temps à attendre avant d'exécuter la séquence.
  • Un pointeur sur le SP_DCSQ suivant, ou sur lui même si il n'y a plus d'autre SP_DCSQ.
  • Une série de commandes. Il y en a neuf possibles:
    • End : termine la SP_DCSQ.
    • Start Display : affichage de la subpicture.
    • Forced Start Display : affichage forcé de la subpicture. Utilisé pour les menus, ou pour forcer l'affichage d'un sous-titre, même si aucun sous-titre n'est activé (pour comprendre un extra-terrestre, par exemple).
    • Stop Display : effacement de la subpicture.
    • Set Color : commande suivie des numéros des couleurs à utiliser pour les pixels B, P, E1 et E2.
    • Set Contrast : commande suivie de la valeur des contrastes pour les pixels B, P, E1 et E2.
    • Set Display Area : définition de la zone d'affichage de la subpicture.
    • Set Pixel Data Address : commande suivie par deux offsets, un premier vers la définition des pixels des lignes paires, un second vers la définition des pixels des lignes impaires. Il y en effet 2 tableaux de pixels car le DVD étant généralement prévu pour la télévision, et celle-ci affichant tour à tour les lignes paires, puis les lignes impaires (le très célèbre entrelacement), la tâche du décodeur s'en trouve facilitée.
    • Change Color and Contrast : Cette commande est très rarement utilisée. Elle permet de définir des zones pour lesquelles les couleurs et les contrastes vont être différents. Comme nous l'avons vu, il n'y a que 4 valeurs possibles par pixel, donc normalement, on ne peut avoir que 4 couleurs différentes dans une subpicture (et encore, plutôt 3 car il faut bien qu'il y ait une valeur pour le transparent, en général l'arrière plan B). Cette commande permet d'en avoir beaucoup plus en divisant l'image en zones ou les couleurs et les contrastes seront différents. Il y a tout de même des limites: l'image est découpée en bandes verticales de largeur quelconque puis chaque bande peut être découpée horizontalement sans qu'il ne puisse y avoir plus de 16 zones.

La première SP_DCSQ doit obligatoirement comporter au minimum : Set Color, Set Contrast, Set Display Area et Set Pixel Data Adresses.

La taille totale (commandes comprises) des données subpictures ne doit pas dépasser 53220 octets.
 

7.1. Les subpictures dans myDVDEdit

Sélectionnez un VTS, prenez en un avec, si possible, plusieurs sous-titres. Sélectionnez l'onglet Informations du PGC. Vous devez voir la liste de vos subpictures. Pour des subpictures utilisées pour afficher des sous-titres, il y a de très grandes chances que vous ayez le nom de la langue correspondant à la langue du sous-titres, puis un numéro du flux subpicture pour le 16/9 et un (souvent le même) pour le letterbox.

Positionnez le sélecteur d'objet jusqu'à ce que des informations apparaissent dans l'onglet Subpictures.

Dans cette fenêtre, vous reconnaîtrez les SP_DCSQ sous le nom Séquence, suivi de la durée à attendre avant d'exécuter les commandes. Enfin une liste des commandes décrites précédemment. Vous ne verrez jamais les commandes End et Set Pixel Data Address.
Attention: la commande Change Color and Contrast n'est pas encore gérée par myDVDEdit. Si votre DVD l'utilise, le rendu de l'image sera incorrect.

Le titre de la fenêtre indique le numéro de flux subpicture. En retrouvant ce numéro dans la fenêtre Informations du PGC, vous saurez à quelle langue il correspond.

Sous la fenêtre, à droite, vous avez une valeur numérique. Elle indique le nombre de flux subpicture trouvé dans l'objet sélectionné.
A gauche, vous avez un stepper (petit contrôle avec une flèche vers le haut, et une vers le bas). Il permet de sélectionner le flux affiché par l'onglet Subpictures lorsqu'il y en a plusieurs.

Sous la fenêtre se trouve un menu popup permettant de sélectionner ce qui doit être affiché à l'écran.

  • masquer tous les flux subpicture : les subpictures n'apparaissent plus à l'écran.
  • afficher tous les flux subpicture : c'est la subpicture sélectionnée dans l'onglet qui apparaît à l'écran.
  • afficher le flux subpicture n : c'est la subpicture indiquée, et seulement celle-ci, qui apparaît à l'écran. Vous pouvez néanmoins continuer à examiner les commandes des autres subpictures en utilisant le stepper.
     

7.2. Quand les subpictures me donnent des boutons

Vous allez dire que je me répète, les subpictures servent aussi aux boutons. Nous allons maintenant voir comment.

La définition des boutons est placée dans un paquet spécial appelé PCI (Presentation Control Information) qui est toujours dans le premier secteur de chaque objet (pour rappel, premier secteur = 2048 premiers octets). Qu'il y ait des boutons ou pas, ce paquet est toujours présent.

On y trouve une table pouvant contenir la définition de 36 boutons.
Pour chaque définition, on trouve:

  • Les coordonnées x et y du rectangle servant de zone d'action du bouton sur l'image.
  • Un numéro de table parmi trois possibles fournissant les couleurs et les contrastes lorsque le bouton est sélectionné ainsi que les couleurs et les contrastes lorsque le bouton est activé.
  • une option Action auto. Si cette option est utilisée, le bouton s'activera dès qu'il sera sélectionné, évitant ainsi à l'utilisateur d'avoir à appuyer sur le bouton ENTER de sa télécommande.
  • Le numéro des boutons suivants lors de l'utilisation des touches de navigation de la télécommande.
  • Une commande (oui, une seule). C'est la commande exécutée lors de l'activation du bouton.

Comment ça marche, tout ça ?

Tout d'abord, une subpicture est utilisée pour afficher les boutons dans leur état normal (non sélectionnés, non activés). Lorsque un bouton est sélectionné, la partie de la subpicture définie par le rectangle du bouton est redessinée en n'utilisant plus les couleurs et les contrastes définis dans les commandes de la subpicture, mais ceux de la table des couleurs du bouton sélectionné. Idem lorsque le bouton est activé (l'utilisateur appuie sur ENTER) mais en utilisant les couleurs et contrastes de la table des couleurs en mode activé.

Ce n'est pas clair ? OK, regardez myDVDEdit.

Sélectionnez un VTS Menu. Sélectionnez un PGC, il faut qu'il ait au moins une subpicture.
Dès que myDVDEdit détecte un objet avec un bouton, l'onglet Boutons est affiché.
Attention, si vous voulez voir le bouton s'afficher à l'écran, il faut vous positionner sur l'objet qui contient la subpicture des boutons.

Ignorez pour le moment la partie haute de l'onglet Boutons. Dans la partie basse, vous pouvez voir, par exemple, Bouton 1/5. Cela signifie que c'est le bouton numéro 1 qui est sélectionné et qu'il y en a 5 au total. Le stepper à coté vous permet de choisir le bouton que vous voulez sélectionner. Vous pouvez aussi sélectionner un bouton en cliquant dessus dans l'écran.
Juste en dessous, vous trouvez les coordonnées de la zone de sélection du bouton.
A droite vous retrouvez les numéros des boutons sélectionnés lorsque l'utilisateur appuie sur GAUCHE, DROITE, HAUT ou BAS sur sa télécommande.
Plus bas, vous trouvez le numéro de la table des couleurs à utiliser.
A sa droite, l'option Action auto.
Enfin, tout en bas, la commande qui sera exécutée lorsque le bouton sera activé.

Lorsque le bouton n'est pas sélectionné, il est dessiné en utilisant les couleurs normales de la subpicture. Dès que vous le sélectionnez, puis l'activez, il prendra les couleurs de la table des couleurs dans le mode correspondant.
Supposons que table couleur indique 1. Cliquez sur l'onglet Couleurs. Sélection 1 donne alors les couleurs et les contrastes à utiliser pour redessiner la subpicture lorsque le bouton est sélectionné. Lorsque le bouton sera activé, ce sont les couleurs et les contrastes de Action 1 qui seront utilisés.

Ça y est, c'est plus clair ?

Je vous ai parlé d'une table pouvant contenir la définition de 36 boutons. Vous vous dites alors, on peut avoir jusqu'à 36 boutons à l'écran, et ben... heu... oui et non.

Lorsque l'image est en 4/3, aucun problème, que l'écran soit en 16/9 ou en 4/3, l'image et la subpicture s'affichent en 4/3.

Par contre, lorsque l'image de départ est en 16/9, on peut distinguer trois cas.

  • Image en 16/9 sur un écran 16/9. L'image n'est pas modifiée.
  • Image en 16/9 sur un écran 4/3 affichée en letterbox. L'image est réduite.
  • Image en 16/9 sur un écran 4/3 affichée en pan&scan. L'image est tronquée.

Seulement voilà, quel que soit le mode utilisé, la subpicture fait toujours 720x480 en NTSC, ou 720x576 en PAL. Que l'écran soit en 16/9 ou en 4/3, la subpicture va toujours occuper la totalité de l'écran. Vous l'aurez compris, la position des boutons ne peut absolument pas être la même dans tous les modes, le film et la subpicture ne subissant pas la même déformation.

Dans la partie haute de l'onglet Boutons, vous trouvez le sélecteur de groupe. Il peut y avoir une, deux ou trois options possibles en fonction des caractéristiques du film. En sélectionnant chacune des options, vous pourrez voir les caractéristiques de chaque bouton dans le mode correspondant.

Comme la table des boutons n'a que 36 entrées, si vous n'avez qu'une seule option, vous pourrez avoir jusqu'à 36 boutons, si vous avez deux options, vous ne pourrez plus avoir que 18 boutons, si vous avez trois options (plutôt rare), vous ne pourrez plus avoir que 12 boutons sur votre écran.

Normalement, un bouton défini dans un mode sera le même dans les autres modes, mais, théoriquement, rien n'empêche qu'un bouton soit différent en fonction du mode d'affichage.

Pour en finir avec ces boutons avant d'en faire une scarlatine, voyons les dernières options:

  • Force sélection bouton permet de forcer automatiquement la sélection d'un bouton au bout d'un certain temps.
  • Force action bouton permet de forcer automatiquement l'activation d'un bouton au bout d'un certain temps.
  • délai : Temps à attendre avant que le bouton soit automatiquement sélectionné ou activé.
  • contour permet d'afficher le rectangle de sélection des boutons.
  • numéro permet d'afficher à l'écran le numéro de chaque bouton pour les repérer plus facilement.
  • sélect. tout permet d'afficher tous les boutons dans leur état sélectionné. Attention, les boutons sont dessinés avec la table des couleurs du bouton courant. Les boutons qui n'utilisent pas la même table ne seront pas dessinés correctement dans ce mode.

Si vous double-cliquez sur la commande d'un bouton, ou dans la zone de sélection d'un bouton a l'écran, et que la commande soit un déplacement vers un autre PGC/Cell/Program, ce nouveau PGC/Cell/Program sera affiché.

8. Zone 5

Le premier élément important de cette zone est le sélecteur du mode de fonctionnement de myDVDEdit.

Lorsque le curseur est placé à gauche , myDVDEDit est en mode Édition.
Lorsque le curseur est placé à droite , myDVDEdit est en mode Débug, que nous verrons au chapitre 9.

En mode Édition, la première table de la zone 5 affiche la taille en octets de différents éléments de DVD.

  • Dvd : C'est la taille total du DVD. Pour tenir sur un seul DVD avec une seule couche, il doit faire moins de 4.707.319.808 octets, mais il faut prévoir une petite marge, le formatage du DVD utilisant quelques bons milliers d'octets.
  • Pgc : taille du PGC courant.
  • Cell : taille de la Cell courante.
  • Obj : taille de l'objet courant.
  • Sel : taille de la sélection.

La sélection est un ensemble d'objets défini par une position de début et une position de fin dans le PGC courant.
Dans la version actuelle de myDVDEdit, la sélection n'est pas encore utilisable, mais elle sera bientôt très utile pour définir des zone à couper, copier ou exporter.

Le tableau Sélection fournit les positions de début et de fin de la sélection.

  • déplace le curseur à la position mémorisée.
  • mémorise la position courante comme le début de la sélection.
  • mémorise la position courante comme la fin de la sélection.
  • efface la sélection.

La corbeille n'a, dans la version actuelle, qu'un rôle informatif. Elle permet de savoir s'il existe des d'objets présents dans les fichiers VOB qui ne sont référencés dans aucun PGC. Ce sont donc des objets inutiles. Une future version permettra de les supprimer.

9. Le mode Débug

Un des grands atouts de myDVDEdit est son mode Débug qui permet d'exécuter pas-à-pas chaque commande du DVD.

Pour passer en mode Débug, déplacez le sélecteur de mode en position Débug ou cliquez sur Démarrer le mode débug du menu Débug.

9.1. Zone 4 Débug

En mode Débug, les onglets de la zone 4 changent. Deux nouveaux onglets apparaissent : Reg et Reg Système.

  • L'onglet Reg affiche le contenu des registres généraux, aussi appelés GPRM (General Parameters). Ces registres sont au nombre de 16 et sont totalement modifiables par programme. Ils permettent d'effectuer des opérations arithmétiques ou logiques, ou de conserver des données entre deux lectures pour savoir ce qui doit être fait ensuite.
    Chaque registre peut contenir un entier non signé, avec une valeur comprise entre 0 et 65535, soit entre 0x0000 et 0xFFFF en hexadécimal.
    Par défaut, myDVDEdit utilise la lettre R pour désigner les registres. Si vous préférer les appeler GPRM, il vous suffit de modifier l'option correspondante dans les Préférences.
    Lorsqu'un registre est modifié par une commande, il apparait en rouge dans la table.
    La commande Set Register Mode permet de modifier le mode du registre et de le passer en mode compteur. Le mot Compteur apparaît alors sur la ligne et le valeur du registre augmente automatiquement de 1 chaque secondes.
    Les registres sont remis à zéro à chaque lancement du mode Débug.
  • L'onglet Reg Système permet, d'afficher le contenu des registres systèmes, aussi appelés SPRM (System Parameter). Il y en a normalement 24, mais seuls les 21 premiers sont utilisés actuellement. Ce sont des registres 16 bits dont la valeur détermine l'état du lecteur. Si la plupart de ces registre ne sont qu'en lecture seule, certains peuvent être modifiés à l'aide de commandes spéciales.
    Par défaut, pour simplifier la lecture des commandes, myDVDEdit utilise un nom générique pour désigner les registres, mais si vous préférez utiliser le terme SPRM ou une combinaison des deux, il vous suffit de modifier l'option correspondante dans les préférences.
    Les registres sont réinitialisés à leur valeur par défaut à chaque lancement du mode Débug.
No. Nom Description
0 preferredMenuLanguage
Code sur 2 caractères (norme ISO 639) du pays de la langue préférée pour le menu, défini dans les préférences.
1 audio
0 à 7 : numéro de la piste audio courante.
15 : aucune piste audio.
2 subpicture Bits 0 à 5 : numéro de la piste subpicture courante (0 à 31), ou 62 (aucune), ou 63 (subpicture forcée)
Bit 6 : 0 = subpicture masquée, 1 = subpicture visible.
3 angle 1 à 9 : angle courant.
4 title 1 à 99 : titre courant.
5 vstTitle 1 à 99 : VTSTitle courant.
6 titlePgc 1 à 32767 : PGC courant.
7 chapter 1 à 99 : chapitre courant.
8 highlightedButton 1 à 36 : bouton sélectionné courant.
9 navTimer 0 à 65535 : compteur automatique en seconde, une fois à 0, le lecteur exécute le PGC enregistré dans navTimerPgc.
10 navTimerPgc 1 à 32767 : Numéro du PGC du VTS courant exécuté à la fin de nivTimer.
11 karaokeMixingMode Mode de mixage de l'audio lors de la lecture de disque de karaoke.
12 parentalCountryCode Code sur 2 caractères (norme ISO 3166) du pays de la gestion parentale.
65535 : aucun.
13 parentalLevel 1 à 8 : niveau parental courant.
15 : aucun.
14 videoMode Bits 8 et 9 : 0=4/3 ou 16/9, 1=pan&scan, 2=letterbox.
bits 10 et 11 : 0=4/3, 3=16/9.
15 audioCapabilities Chaque bit indique si le lecteur est capable de gérer un format audio particulier. les principaux : bit 11=DTS, bit 12=MPEG, bit 14=Dolby Digital.
16 preferredAudio Code sur 2 caractères (norme ISO 639) du pays de la langue préférée pour l'audio, défini dans les préférences.
65535 : aucun.
17 preferredAudioExt Type de piste audio préféré. 0=non spécifié, 1=normal, 2=pour mal voyant, 3=commentaire du réalisateur, 4=second commentaire du réalisateur.
18 preferredSubpicture Code sur 2 caractères (norme ISO 639) du pays de la langue préférée pour les subpictures, défini dans les préférences.
65535 : aucun.
19 preferredSubpictureExt Type préféré de subpicture.
20 playerRegionCode Code région du lecteur défini dans les préférence. bit 0=région 1, bit 1=région 2, bit 2=region 3, etc...

9.2. zone 5 Débug

En mode Débug, la zone 5 laisse apparaître les boutons de gestion du pas-à-pas, ainsi que l'équivalent de la télécommande de l'utilisateur.

Lors de l'exécution des pré/post commandes et des commandes cells, exécution de la commande courante. Lors de la lecture d'une Cell, passage à la Cell suivante, ou si c'était la dernière, affichage de la prochaine commande qui sera exécutée.
Disponible uniquement lorsqu'il y a un bouton disponible à l'écran, exécute la commande du bouton sélectionné.
Exécute toutes les commandes suivantes jusqu'à la prochaine Cell, ou jusqu'au prochain point d'arrêt.
Bouton Chapitre précédent de la télécommande. Ne fait rien si il n'y a pas de chapitre précédent.
Bouton Chapitre suivant de la télécommande. Ne fait rien si il n'y a pas de chapitre suivant.
Bouton Menu de la télécommande. Stoppe la lecture du titre courant et lance le VTS Menu (root) du VTS courant.
Bouton de sélection du sous-titre. La sélection se fait parmis les pistes sélectionnées dans l'onglet Informations et suivant l'ordre défini dans les paramètres IFO.
Bouton de sélection de la piste audio. La sélection se fait parmi les pistes sélectionnées dans l'onglet Informations et suivant l'ordre défini dans les paramètres IFO.
Bouton de sélection de l'angle.
Bouton Enter pour activer le bouton menu courant. la commande associée au bouton est exécutée.
Boutons de navigation. permettent de changer le bouton sélectionné. Le choix du bouton suivant est défini au niveau de la configuration de chaque bouton.

Certains boutons peuvent être désactivés. Il y a principalement 2 raisons à celà.

  • Le bouton n'a pas de sens dans le contexte d'utilisation.
  • L'option d'interdiction d'utilisation du bouton a été cochée dans l'onglet Options interdites.


© Copyright 2017 Jérôme Cabanis
Tous droits réservés

Forum Index -> Documentation/Tutorials